Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 10:52
A propos de la reconnaissance (ou de la non-reconnaissance ?) du vote blanc

La proposition de loi de François Sauvadet (UDI), adoptée en première lecture au Parlement entre novembre 2012 et février 2013, est revenue à l'Assemblée Nationale en deuxième lecture le 28 novembre. Le texte présenté, qui a évolué depuis son passage en commission des lois ne s'appliquerait pas aux municipales de mars 2014.

A l’initiative du PS, et à la fureur de l’UDI et de son président, Jean-Louis Borloo, les députés, réunis en commission la semaine dernière, ont repoussé l’entrée en vigueur de la mesure au 1er avril. Ce report a été confirmé le 28 novembre en séance, et même si Assemblée et Sénat arrivent ensuite à se mettre d’accord à temps sur un texte commun, le vote blanc ne sera pas reconnu pour les municipales de mars, mais seulement, au plus tôt, pour les européennes de mai.

Rappel: Au second tour de l’élection présidentielle de 2012, 2,15 millions d’électeurs, soit 5,8% des votants, ont voté blanc ou nul. Ce chiffre élevé a presque égalé le record de 1969 (6,4%) lorsque les communistes avaient refusé de choisir entre le centriste Alain Poher et le gaulliste Georges Pompidou. En 2012, aucun des deux candidats n’aurait été président de la République, puisque celui-ci doit être élu, de par la Constitution, à la majorité absolue des suffrages exprimés. Ces exemples sont donnés pour l'élection à la présidence de la République, mais que donneraient les chiffres aux législatives qui ont suivi, sachant que bon nombre de ceux qui sont allés "à la pêche" ce dimanche de Juin se seraient déplacés pour voter blanc, si ce vote avait été reconnu comme un vrai choix.

Comment trier, disent en substance les députés, entre ceux qui raturent leur bulletin – un vote nul – et ceux qui, tout en jouant le jeu de la démocratie et en se déplaçant pour voter, veulent signifier qu’ils ne se reconnaissent en aucun des candidats, et votent blanc.

Les défenseurs de ce vote, (d'après un sondage du "Nouvel Obs" 69% des Français y sont favorables) demandent donc que les bulletins nuls et blancs qui sont aujourd'hui comptabilisés ensemble, donc non décomptés dans les suffrages exprimés, soient séparés. Pour la grosse majorité des électeurs qui votent blanc ceci correspond à un vrai choix politique, surtout en scrutin bipartiste. Un argument auquel répondent les défenseurs de l'assimilation vote blanc-vote nul en disant que le 1er tour est un choix, le second on décide ! Comment fait-on lorsqu'on ne se reconnaît dans aucun des deux candidats ?

Peut-être la généralisation du vote électronique changerait-il la donne : un bouton pour "x", un bouton pour "y", un bouton pour "blanc" (dans le cas de scrutin binominal) ? Mais pas de bouton "nul" possible en tout cas !

Quelle est la réponse de l'UDI-MoDem qui se sont exprimés ensemble sur ce sujet à l'issue de la première réunion de coordination politique de l'Alternative ?

"À notre grande surprise, le gouvernement a décidé que la reconnaissance du vote blanc ne s'appliquerait pas pour les élections municipales", a déploré Jean-Louis Borloo. "Les ordinateurs du ministère de l'Intérieur ont dû tourner et je crains même qu'ils soient capables de nous faire une petite facétie pour les européennes", a déclaré le président de l'UDI, interrogé sur le sujet en sortant de la première réunion de coordination politique de l'Alternative….

…François Bayrou a estimé que c'était "un très grand enjeu que les citoyens puissent manifester une opinion de retenue ou de défiance aux différents votes qu'on leur propose". "Il est scandaleux qu'on imagine qu'on pourrait l'appliquer plus tard mais que pour la première élection qui se présente on le refuserait", a-t-il déclaré…"Il y a là quelque chose qui est de la manipulation", a encore considéré François Bayrou, évoquant derrière l'idée que "plus on écarte le vote blanc, plus on favorise les triangulaires, quadrangulaires qui, évidemment, rendraient, imaginent-ils, plus faciles la tâche des socialistes présents".

La totalité de cet article est sur le site du Mouvement Démocrate.

Sur ce sujet du vote blanc... retour en avril 2012, pendant la campagne des Présidentielles

Extrait des propositions du candidat François Bayrou, en 2012 dans le thème : "un nouveau contrat démocratique" (ICI, sur le site du Mouvement Démocrate)

Adopter une loi électorale plus juste et plus représentative, avec la réduction du nombre des députés à 400 environ, dont les ¾ seront élus au scrutin majoritaire actuel et ¼ à la proportionnelle. Cette combinaison permettra une représentation de tous les courants dépassant le seuil de 5 % des suffrages exprimés et la constitution d'une majorité à l'Assemblée nationale.
Réduire, dans une proportion comparable, le nombre des sénateurs.
Reconnaître le vote blanc, à toutes les élections, comme suffrage exprimé.
Renforcer la règle de la parité homme
s-femmes.

Bonne lecture ! Votre avis ?

Partager cet article

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Modem à Saint-Quentin en Yvelines
  • : Bienvenue, Ce blog existe à l'initiative de plusieurs adhérents du Modem habitant les différentes communes de Saint Quentin en Yvelines. Il porte les valeurs du Mouvement Démocrate. Il est donc ouvert à tous : adhérents, sympathisants et à tous les autres ! Ce blog est là pour alimenter la réflexion, favoriser le débat d'idées, les prises de positions et faire avancer concrètement les sujets qui nous concernent tous. A bientôt.
  • Contact