Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 17:34

Jean-Louis Fontaine, 53 ans, habite Montigny le Bretonneux. Il est formateur et consultant spécialisé en formation, handicapé. Jean-Louis se consacre à la revalorisation de la situation des personnes handicapées et aux problématiques liées aux handicaps. Ancien conseiller municipal et administrateur de Centres Communaux d'Action Sociale (CCAS), co-auteur du programme "Le Handicap, une chance pour la France; 250 propositions pour une France plus humaine". Président de l'association Synergie. Président du CDH.

 

Jean-Louis Fontaine était sur la liste Modem Ile de France conduite par Marielle de Sarnez aux Européennes 2009.

 

Ci-après son dernier édito sur le site www.tessolidaire.com. N'hésitez surtout pas à aller y faire un tour !



Les Centres Communaux d’Action Sociale, grands témoins... (21/09/2009)

La crise, toujours la crise, encore la crise....

Si nous ne voyons pas encore le « bout du tunnel », peut-être est-il temps de s'intéresser, alors que tout le monde se plaint,  aux populations qui sont le plus touchées par la crise. Qui de mieux que les Centres communaux d'action sociale (CCAS) pour le faire et pour témoigner de la situation !

L'Union nationale des CCAS (UNCCAS) a interpellé les pouvoirs publics en tirant la « sonnette d'alarme », après l'enquête réalisée par « la gazette santé-social ». En quoi et comment les CCAS interviennent-ils et sont-ils un des derniers recours dans la lutte contre la pauvreté ?

-         À la différence des dispositifs d'aide sociale légale de type Revenu minimum d'insertion (RMI), Allocation adulte handicapé (AAH) ou Couverture maladie universelle (CMU), pour lesquels les critères d'attribution et les justificatifs à produire relèvent de lois et de décrets, rien de tel n'existe en ce qui concerne l'aide sociale facultative mise en oeuvre par les CCAS.

-         En la matière, c'est le principe de libre administration des collectivités territoriales qui s'applique. Chaque CCAS détermine donc ses propres modalités d'intervention afin de développer la mission qui lui est confiée par la loi, à savoir « mener une action générale de prévention et de développement social dans la commune » (article L.123-5 du CASF), par le biais de « prestations en espèces, remboursables ou non, et de prestations en nature » (article R.123-2 du CASF), sachant que cette intervention doit se fonder sur « une analyse annuelle des besoins de l'ensemble de la population qui relève du CCAS et notamment de ceux des familles, des jeunes, des personnes âgées, des personnes handicapées et des personnes en difficulté » (article R.123-1 du CASF).

 Il s'avère que ce sont plus de 9 millions de nos concitoyens qui font appel aux CCAS. Parmi elles beaucoup de personnes handicapées et de personnes âgées.

 Il ressort de l'enquête que les demandes d'aides auprès des CCAS sont en hausse de 75,3 % depuis le début de la crise économique et que plus de 80 % de celles-ci sont faites par des titulaires de minima sociaux. 46 % du budget global des aides concerne l'aide alimentaire, ce qui est très inquiétant quand l'on prend en considération les effets des carences alimentaires sur la santé...

 Le Secours populaire français dénonce également cette augmentation soudaine de la précarisation : en 2007 le SPF aidait quotidiennement 1, 7 millions de personnes. En 2008 ce sont plus de 2 millions de citoyens qui ont été aidé quotidiennement. Depuis peu ce sont des personnes handicapées et des personnes âgées qui font augmenter ces chiffres de façon inquiétante.

Daniel Zielinski, délégué général de l'UNCCAS précise : «Face à ces demandes globalement plus nombreuses, seuls 24 CCAS ont procédé à une baisse des aides accordées, sans que l'enveloppe globale soit diminuée, cela afin de répartir les montants sur un plus grand nombre de personnes ».(Voir le document)

L'apparition de ces « nouveaux publics » et/ou l'augmentation des demandes d'aides adressées ont amené 36,28 % des CCAS à faire évoluer les modalités d'attribution de ces aides.

« L'approche qualitative des conditions d'attributions des aides individuelles facultatives et secours attribués par les CCAS »  atteste de l'effort que ceux-ci réalisent ( voir le document ).

Ils restent le dernier rempart contre une exclusion économique et sociale complète des populations les plus défavorisées, au premier rang desquelles les personnes handicapées sont légion !

La crise actuelle ne fait qu'accélérer une dérive qui était déjà bien engagée.

Seuls des initiatives pour l'accès ou le retour à l'emploi et l'acceptation, enfin, par le gouvernement d'un Revenu minimum d'existence pour les personnes handicapées, peut permettre à celles-ci de ne plus être les victimes de l'agonie du capitalisme que tout le monde reconnaît.

Il ne s'agit pas de faire de « politique politicienne » en demandant une juste répartition des richesses (comme cela est « à la mode »), mais de faire preuve d'humanisme en exigeant une répartition équitable de...la misère !

 

jean-louis.fontaine@tessolidaire.com

Partager cet article

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans C'est à vous...
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Modem à Saint-Quentin en Yvelines
  • : Bienvenue, Ce blog existe à l'initiative de plusieurs adhérents du Modem habitant les différentes communes de Saint Quentin en Yvelines. Il porte les valeurs du Mouvement Démocrate. Il est donc ouvert à tous : adhérents, sympathisants et à tous les autres ! Ce blog est là pour alimenter la réflexion, favoriser le débat d'idées, les prises de positions et faire avancer concrètement les sujets qui nous concernent tous. A bientôt.
  • Contact