Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 22:25

 

Voilà un exemple concret qui illustre notre façon de concevoir la démocratie telle que nous humanisme d la voudrions à tous les niveaux, national, entreprise, local : l'exemple de l'échec des négociations entre la direction et les salariés de Goodyear, exemple d'un dialogue de sourds dans lequel chacun a campé sur ses positions et qui aboutit à une impasse.

 

Pour illustrer cet eemple à éviter, quelques extraits des propos d'un élu local qui a vécu ces événements à Amiens :

 

 

« Ils peuvent bien annoncer toute la misère du monde, ça fait plus de cinq ans qu'on devrait être au chômage et pour l'instant, on est toujours des salariés Goodyear » : ces propos détonnant sont ceux d'un responsable de la CGT d'Amiens-Nord à l'AFP, fin septembre 2012. Le syndicat majoritaire venait de contraindre la direction à retirer son plan de départs volontaires.

« Quatre mois plus tard, la réalité a rattrapé la provocation », souligne avec amertume Jean-Christophe Loric, conseiller général MoDem d'Amiens.  Goodyear vient en effet d'annoncer la fermeture pure et simple du site, 1.200 emplois devraient être supprimés.

Pour l'élu local, cette situation dramatique met en lumière « cinq ans de négociations infructueuses entre la direction et les syndicats de salariés, cinq années où chacun a campé sur ses positions, en préférant le rapport de force à la solution négociée ». « Ni les uns, ni les autres, n'ont eu comme souci premier la préservation de l'emploi et de l'outil industriel. Ils ont préféré aller dans le mur », s'indigne-t-il.

À ses yeux, « le pire peut toutefois être évité, pour la moitié au moins des salariés ». « Sur les 1.173 emplois menacés, 537 sont aujourd'hui affectés à la production de pneus agricoles. Une filière rentable, pour laquelle il existe un repreneur : le groupe Titan », souligne Jean-Christophe Loric. « Partout dans le monde, Titan reprend l'activité agraire de Goodyear. À Amiens, il a formulé des engagements précis et garantie les postes. Mais l'échec des négociations salariales maintient ce repreneur sur la touche », dénonce-t-il.

L'édile demande donc à l'État de « prendre au plus vite ses responsabilités, faute de l'avoir fait plus tôt, en nommant un médiateur indépendant ». « En mettant tous les acteurs autour de la table, avec le soutien des salariés, ce médiateur peut aboutir à un accord et sauver la moitié des emplois. Pour les autres, l'État doit accompagner la reconversion. Mais il faut aller vite, chaque jour perdu nous rapproche de la fermeture ».

 

"Mettre tous les acteurs autour d'une table" c'est la meilleure méthode pour avancer, pour éviter un contrat gagnant-perdant  qui aboutira forcément à un affrontement à plus ou moins long terme.  C'est ce que nous demandons dans les dialogues (ou conflits ?) engagés actuellement sur le plan national ( "mariage pour tous" par exemple) ou local (projet d'école par exemple, voir notre note précédente)

 

"La liberté et la solidarité sont donc les fruits de politiques décidées en commun, soutenues et parfois conduites directement par la puissance publique"

Partager cet article

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Modem à Saint-Quentin en Yvelines
  • : Bienvenue, Ce blog existe à l'initiative de plusieurs adhérents du Modem habitant les différentes communes de Saint Quentin en Yvelines. Il porte les valeurs du Mouvement Démocrate. Il est donc ouvert à tous : adhérents, sympathisants et à tous les autres ! Ce blog est là pour alimenter la réflexion, favoriser le débat d'idées, les prises de positions et faire avancer concrètement les sujets qui nous concernent tous. A bientôt.
  • Contact