Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 09:21

logo-iufm.jpgRéforme des lycées, une triste histoire, écrit Pierre Le Guerinel sur son site, j'aurais bien envie de continuer : réforme des IUFM (Institut Universitaire de Formation des Maîtres), tristes maîtres !

 

Autant la suppression de l'Histoire en classe de Terminales Scientifiques a mobilisé l'opinion, autant celle qui touche les IUFM est passée inaperçue dans les médias. Pourtant, elle n'est pas anodine !

 

 

Que dit cette réforme ? Elle prévoit  le recrutement des professeurs destinés à tous les  enseignements au niveau master 2 (bac+5), avec des épreuves plus axées sur les disciplines que sur la pédagogie. La  formation sera donc assurée par les  universités qui délivreront en fin d'études, des masters plutôt généralistes, donc avant les concours de recrutement. En terme clair, l'enseignement des disciplines est privilégié au détriment de la pédagogie, et surtout de l'expérience. Les enseignants n'auront plus aucune formation à leur futur métier et devront se contenter d'être des transmetteurs du savoir.

 

Loin de moi de vouloir nier que pour enseigner il faut peu de connaissance théorique, au contraire, le savoir a besoin d'être de qualité. Par contre être meilleur dans sa spécialité, n'est pas forcément être un bon pédagogue ! Il n'y aura aucune formation  pédagogique et parfois même aucun  stage en situation scolaire concrète. Dans le plan gouvernemental, les stages sont seulement "conseillés". Pourtant, être « prof », à tous les niveaux, c'est faire passer des savoirs, mais c'est aussi gérer des situations difficiles, des provocations, tout ce qui s'apprend sur le terrain.

 

L'IUFM, version actuelle, est loin d'être performant. Les étudiants, qu'ils soient futurs professeurs des écoles, ou désireux d'enseigner dans le secondaire, lui reprochent justement  le manque de mise en situation. Mais avec la réforme prévue,  plus  rien! Pourquoi ne pas  améliorer l'existant ?

 

Une réforme après quelle concertation ?

 

Les directeurs d'IUFM sont, dans leur ensemble, mobilisés contre cette réforme, ce qui constitue une « première »  et, tout comme les chercheurs, cette position marque une coupure entre les Universitaires et l'État.

 

Ces directeurs d’IUFM protestataires qui proposeront des solutions alternatives, souhaitent  «une formation en alternance de qualité, universitaire et professionnalisante, et des concours qui prennent en compte les aspects pédagogiques et didactiques dès les épreuves d’admissibilité».

Une réforme pour quoi faire ? Quel poste assuré après le concours ? Et si le concours après 5 ans n'est pas réussi ?  Des passerelles seront proposées...Pour aller où ?


Vers quoi cette réforme,  comme beaucoup d'autres, nous entraînent-elles ?

 

Vers un modèle de société dont je ne veux pas pour mes enfants !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Modem à Saint-Quentin en Yvelines
  • : Bienvenue, Ce blog existe à l'initiative de plusieurs adhérents du Modem habitant les différentes communes de Saint Quentin en Yvelines. Il porte les valeurs du Mouvement Démocrate. Il est donc ouvert à tous : adhérents, sympathisants et à tous les autres ! Ce blog est là pour alimenter la réflexion, favoriser le débat d'idées, les prises de positions et faire avancer concrètement les sujets qui nous concernent tous. A bientôt.
  • Contact