Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 11:12

Rocard-copie-1.jpgA l'invitation de la librairie du canal à Saint-Quentin-en-Yvelines, Michel Rocard a présenté son dernier ouvrage « Si cela vous amuse », ainsi qu'un tour d'horizon sur l'actualité économique et politique.

 

Voici quelques notes prises lors de sa conférence. Monsieur le Premier Minsitre, si vous pensez que vos propos ne sont pas bien rapportés, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur notre blog !

 

 

D'après un sondage, il y a quatre pays où en est le plus heureux, les pays scandinaves et les Pays-Bas ? Ce sont ces mêmes pays, qui sont parmi ceux où l'on paye le plus d'impôts.

 

Le livret est notre seul espoir de sauver l'intelligence, la culture...

 

Après des années de plein emploi, nous sommes passés dans des années de sous-emploi, en France, il y a environ 10 % de demandeurs d'emploi et 15 % de travailleurs précaires.

 

Le débat sur la durée du travail est à reprendre après les élections présidentielles. Par contre, Michel Rocard détaille dans une longue analyse, la durée du travail au cours  des deux derniers siècles. La durée moyenne du travail des salariés en intégrant ceux qui sont  à temps partiel, en excluant les professions libérales et les agriculteurs est de 36 heures 30 en moyenne, en France, malgré la règle des 35 heures. En Allemagne, elle est légèrement inférieure à ce montant, aux États-Unis, elle est de  33 h 30 .

 

Les Français  gagnent aujourd'hui 120 à 130 fois plus qu'en 1850.  Il y a une efficacité foudroyante du capitalisme dans la réussite économique, mais il y a une dureté épouvantable du travail. En 1850, on travaillait environ 4.000 heures par an, en 1900 environ 3000, en 1935 et en 1950 environ 2000, en 1965 environ 1800 …

 

En France, la division syndicale rend impossible tout accord avec le patronat sur la durée du travail, d'où des réglementations par la loi, ce qui est unique au monde. Dans tous les autres pays, la durée du travail fait l'objet d'une négociation entre partenaires sociaux. Pourquoi faudrait-il une durée identique pour tous les emplois ?  En France, nous avons la logique d'un ordre venu d'en haut.

 

Le non-respect des règles de la production n'est pas digne d'un socialiste, ce qui sous-entend d'accepter des négociations avec les chefs d'entreprise.

 

Nous avons vécu, de 1820 à 1972, une économie de plein emploi (sauf pendant la crise des années 30), la durée du travail a baissé de 60 %. La rupture date de 1972, quand la durée du travail cesse de baisser.

 

Keynes disait en 1938, qu’à la fin du siècle, il suffirait de 15 h 00 de travail par semaine pour venir à bout des besoins principaux de la population.

 

Dans ces périodes, le salaire moyen a été multiplié par huit. Si on tenait compte de la réduction du temps de travail, l'augmentation constatée pour une durée identique serait multipliée  par 21. A partir de 1972, on a l'apparition du chômage de masse,  la solution mise en place a été  la précarité !

 

Autre exemple de la sous-représentation syndicale, en Suède, 80 % de la population salariée est inscrit à un syndicat, en France , six syndicats représente 9 % de la population salariée.

 

En France, il y a 38 milliards d'heures salariées par an, il en faudrait 42 milliards d'heures pour réduire à zéro le chômage. La politique de Nicolas Sarkozy est de ne s'occuper que de ceux qui ont du travail.  Ce qui est vrai pour tous n'est pas forcément vrai pour chacun.

 

L'idéal serait d'être proche de la durée de travail américaine soit environ 33 heures, au PS des discussions ont été engagées. L'idée qu'il ne faut pas de contrainte mais de l’incitation n'a pas été retenue.

 

Ma proposition est qu'en dessous de 32 heures de travail, les cotisations sociales soient divisées par quatre, au dessus de  32 heures, elles devraient être multipliées par quatre. Cela peut marcher si l'État prend en charge les frais de formation nécessaires pour adapter les personnes sans emploi. Au PS, on a décidé que l'État empêcherait une durée de travail au-dessus de 35 h, ceci ne tient pas compte de la différence entre grandes entreprises et PME. Utilisons  les mécanismes du marché pour développer une idée juste !

 

Quand je vois ce que font les riches avec leur argent, nous allons vers une « dépression nerveuse mondiale ».(Keynes)

 

Réfléchissez à vos cinq meilleurs moments de votre vie, il y a de fortes chances qu'il n'y ait pas d'éléments financiers dans votre sélection.

Pour les élections présidentielles, le programme présenté a peu de chances de susciter l'intérêt des électeurs. Ce qu'il faudrait, c'est que  le candidat principal fasse preuve de pédagogie et d'explication de la crise.

 

L’Europe.

 

Il ne faut pas  ne pas en rajouter sur nos différences pendant la gestion des crises.

L'Europe est toujours en retard, il y a un refus de toute intégration alors qu'il faudrait avoir un système de décision rapide et efficace. Le danger est que l'on change de monde, qui sera dominé par l'Asie. Faire l'Europe est une nécessité de survie, il y a une difficulté importante avec les anglais, sur le concept de souveraineté.  Restons fédéralistes européens. L'idée de l'abandon de l'euro est un non-sens économique, cela nous coûterait une fortune.

 

Il faut séparer les banques de dépôt et les banques d'affaires.

 

L'Europe doit rechercher d'autres alliances face à l'Asie, ainsi avec l'Afrique du Sud, le Brésil, l’Argentine, l’Indonésie, peut-être l’Australie. Nous allons vers un autre monde, les alliances seront d'une autre  nature, au-delà de l'Europe.

 

Quelques phrases :

- Le système d'information français quitte l’information pour aller vers le spectacle.

- On ne prend plus le temps de s'écouter.

- On ne fait plus la fête, on ne chante plus, on n'a pas de temps pour les copains.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Modem à Saint-Quentin en Yvelines
  • : Bienvenue, Ce blog existe à l'initiative de plusieurs adhérents du Modem habitant les différentes communes de Saint Quentin en Yvelines. Il porte les valeurs du Mouvement Démocrate. Il est donc ouvert à tous : adhérents, sympathisants et à tous les autres ! Ce blog est là pour alimenter la réflexion, favoriser le débat d'idées, les prises de positions et faire avancer concrètement les sujets qui nous concernent tous. A bientôt.
  • Contact