Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 11:52
Paul et Mick sur les minarets en Suisse.
Idée profonde ou  calembour ?



Mick: Bonjour Paul.


Paul: Salut Mick


Mick: Dis moi Paul, c’est quoi cette histoire ? J’ai appris que tu allais sortir un livre sur l’interdiction des minarets en Suisse.


Paul : Oui c’est vrai. Je trouve qu’à l’occasion de cette votation, nous avons pu voir et entendre tous les poncifs et idées reçues sur le danger de l’Islam dans nos démocraties.  Quel manque d’ouverture d’esprit !


Mick : Et tu as le titre du livre ?


Oui. « Le catalogue de l’étroit Suisse ». Attention cela pourrait gagner la France. Par correspondance !

Antoine Junqua

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mouvement Démocrate Ovillois 09/12/2009 18:24


Il est clair que toute législation ou tout référendum ayant pour effet de stigmatiser telle ou telle communauté, qu'elle soit religieuse ou non, ne poursuit pas un but démocratique. Le but est
d'améliorer et d'enrichir la vie commune, pas de la diviser en montrant du doigt ostensiblement telle ou telle communauté. Toute législation doit rassembler de manière pragmatique autour de valeurs
communes, tout particulièrement celles du respect de l'homme et de son intimité.


Catherine Leininger 03/12/2009 08:23


Merci Antoine de votre commentaire mesuré. Je vous invite à lire mon article sur le blog des femmes démocrates. Je pense que nos points de vue sur le sujet sont similaires.
catherine


Modem Saint-Quentin en Yvelines 03/12/2009 21:33

Il faut aussi remercier Benjamin pour son anlyse profonde et la mise en perspective historiqantoine

Antoine 02/12/2009 10:07


L'objectif de ce billet polémique était de déclencher un débat.

Ce que je veux mettre en exergue, c'est le glissement progressif qui s'est opéré en Suisse à l'occasion de cette votation (de l'Islam à l'Islamisme comme l'indique Benjamin). Et qui ne manquera pas
de se produire en France déjà chauffée par le "débat sur l'identité nationale".

La question posée en Suisse est bien celle que vous dites, Catherine, par contre si vous écoutez les commentaires et les mises en perspective, ce n’est pas comme cela qu’elle est comprise.Le
glissement s'est déjà produit.

Cela ne remet bien entendu pas en cause l'expression du peuple (je m’inclus dans ce terme, qu’il n’y ait aucun doute la dessus) par une votation mais plutôt ce que recherchent ceux qui posent la
question et qui utilisent ensuite la réponse apportée par le vote.

Je suis d'accord avec vous Catherine, le référendum sur l'Europe (la question posée et ensuite la prise en compte de la réponse apportée) est malheureusement un bon exemple...


Lemesle Benjamin 01/12/2009 17:22


Post-Scriptum !
Je souhaite rappeler que les stratégies utilisées par les partisans de cette loi, pour en légitimer le contenu, relèvent d'un argumentaire traditionnellement avancé afin de perpétrer telle ou telle
forme de domination sociale. Que ce soit pour les femmes, pour les noirs, pour les homosexuels - et en l'espèce pour les musulmans - tous constituent des catégories socialement dominées dans une
configuration ethnique, culturelle et sexuelle historiquement construite. Ces multiples formes de domination, que les sociologues analysent à leur échelle, ont toute un point commun : la nécessité
(la plupart du temps inconsciente) pour les dominants de maintenir le statu quo.
Une analyse sémiologique ou lexicologique des discours soutenus en vue de ne pas changer l' "ordre" social établi révèle que les registres employées afin de désigner les catégories sociales
dominées, quelles qu'elles soient, sont les mêmes : registre de l'animalité, de la maladie, de la déviance, de la fin du monde... et pour ce qui nous intéresse ici, le registre du danger, de
l'insécurité et de la peur.
Intégrer ces catégories sociales reviendrait à mettre en péril les valeurs traditionnelles et mènerait notre société à la décadence. Cette logique d'argumentation, on la retrouvait d'ailleurs aussi
bien :
- lors des débats en 1848, 1875 et tout au long de la IIIème République, dans la bouche de ceux qui refusaient d'accorder le droit de vote aux femmes ;
- lors des débats dans les années 60 et au début des années 70, dans la bouche de ceux qui refusaient d'accorder aux femmes les moyens de leur liberté sexuelle et maternelle face à la tutelle
patriarchale ;
- au moment de la controverse autour de la loi sur le PACS...
L'élément résiduel de tout cela reste l'incapacité pour beaucoup d'imaginer et de souhaiter une autre forme de société, une société plus juste et plus égalitaire. Et c'est notamment sur ce crédo-là
- sur le thème de l'intégration et de la cohésion sociale - que le MoDem a toutes les chances de se présenter comme véritable alternative à la droite.
Benjamin Lemesle


Lemesle 01/12/2009 16:30


Je suis totalement scandalisé et effaré par ce coup bas politique. User du référendum pour régler une question aussi complexe que celle de l'intégration de la population musulmane de notre société
! Evidemment, la problématique posée en Suisse est analogue en France où l'islam est la deuxième religion la plus pratiquée.
Comment permettre l'intégration d'une population que l'on exclue sans arrêt pour x ou y raison ? La vérité, c'est surtout l'incapacité pour tout à chacun d'intégrer l'étranger, d'intégrer ce que
l'on ne connait pas, bref d'intégrer la différence. Le seul fondement de cette exclusion sociale est la peur, la peur de l'autre, la peur de l'altérité.
En confondant islam et islamisme, on contribue d'une part à empêcher l'intégration d'une population à qui l'on rappelle incessamment qu'elle n'est pas la bienvenue, d'autre part et en conséquence à
enfermer les musulmans dans leur identité et à radicaliser leur position. En interdisant aux musulmans de pratiquer leur foi, les partisans de cette loi obtiennent l'effet parfaitement contraire à
ce qu'ils prétendent mettre en oeuvre : plutôt que de limiter l'expansion de la pratique de la religion musulmane pour soit-disant enrayer le processus d'islamisation qui menace la sécurité
nationale, on créé des générations de musulmans - pourtant aussi patriotes et européens que nous s'ils en avaient le coeur - incompris et exclus de la vie sociale. On les pousse au communautarisme,
à la radicalisation de leur foi, bref on ne remplie aucunement les conditions nécessaires à la pratique d'un islam laïc, d'un islam tolérant, d'un islam ouvert sur la différence.
Dès lors, comment reprocher à de jeunes musulmanes françaises de tout faire pour mettre le voile, alors que dans le même temps les femmes vivant dans de nombreux payx islamiques se battent pour le
retirer ?


Présentation

  • : Modem à Saint-Quentin en Yvelines
  • : Bienvenue, Ce blog existe à l'initiative de plusieurs adhérents du Modem habitant les différentes communes de Saint Quentin en Yvelines. Il porte les valeurs du Mouvement Démocrate. Il est donc ouvert à tous : adhérents, sympathisants et à tous les autres ! Ce blog est là pour alimenter la réflexion, favoriser le débat d'idées, les prises de positions et faire avancer concrètement les sujets qui nous concernent tous. A bientôt.
  • Contact