Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 23:36

bandeau

 

En conclusion de cette première partie de campagne présidentielle, avant sa fin officielle vendredi 21 Avril à 23h 59

 

un slogan qui résume tout:

 

                                             "Un pays uni, rien ne lui résiste"

 

Un programme de vérité : le programme

 

Et le second clip de campagne :

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 21:54

 bandeau

 

 Quand J.L. Mélanchon se fait tacler par un Suisse ...

Cher Jean-Luc,

Je vous ai entendu lundi sur Europe 1 : vous plaignez les Suisses !

Vous nous plaignez d'avoir refusé deux semaines de vacances supplémentaires. Ainsi, nous aurions été intimidés par nos méchants patrons. Vous précisez même : "Je comprends parfaitement que le patronat suisse utilise tous les arguments, dont la peur et l'insulte, contre les travailleurs". Je ne doute pas que vous le compreniez : la peur et l'insulte, c'est votre truc. Mais bon. Restons concentré sur le fond de votre propos.

Vous dites comprendre les patrons. En fait, vous ne comprenez rien du tout, une fois de plus.Il est vrai que nous avons refusé ce week-end l'initiative "six semaines de vacances pour tous". Pour le reste, une ou deux précisions s'imposent. La première : une partie de la gauche était opposée à l'initiative. Quant aux patrons, loin de la peur et de l'insulte, ils ont agi avec responsabilité. Une responsabilité citoyenne. Un concept qui vous échappe peut-être.

Ce que les Suisses ont compris, eux, c'est que plus de vacances, c'est plus d'heures sup. Ce que les Suisses ont compris aussi, mon cher Jean-Luc, c'est que le patron est le partenaire de l'employé. Nous appelons cela la paix du travail.

 A la grève systématique, nous privilégions le dialogue, le partenariat social. De vraies négociations branche par branche, entre gens bien élevés, sans peurs, ni insultes .Sans méthodes de voyous. Conséquence : notre marché du travail est souple, flexible et redoutablement efficace. Sans chômage, ou presque. Le choix du peuple suisse correspond à sa maturité politique. La démocratie directe implique un grand sens des responsabilités. Il ne suffit pas de balancer des slogans en chantant Ferrat , qu'on adore aussi comme chanteur et poète , n ' en doutez pas ! Il faut penser aux conséquences, aussi .  

D'ailleurs, le résultat de ce week-end n'est pas serré: l'initiative pour plus de vacances s'est naufragée dans les urnes, faisant l'unanimité des cantons contre elle. En Suisse centrale, l'objet a été littéralement balayé, rejeté par plus de 80% des votants. Avouez que ça fait beaucoup de Suisses tétanisés par le patronat !

 Et la Suisse romande ne fait pas exception, bien que proche de vous. Certains disent même que la proximité de la France a joué contre l'initiative: pour le patron des patrons suisses, "le modèle français a fait figure de repoussoir". Amusant. Comme toute la campagne en cours chez vous.

J'entendais l'autre jour Philippe Poutou à la radio. Il est marrant, lui. Il parlait de vous (entre autres). L'homme du Nouveau parti anticapitaliste y dénonçait notamment les professionnels de la politique qui "ne connaissent rien au monde du travail" (comme vous). S'en est suivi une apologie du candidat salarié (comme lui). L'homme du combat contre le capitalisme n'en finissait plus de valoriser le salarié. Sans se rendre compte, visiblement, que le salarié n'existe pas sans "salariant". En français, son patron. Le capitaliste qu'il aime tant détester. D'abord je riais, amusé. Puis je me suis rendu compte que j'étais d'accord avec Poutou sur un point: celui qui vous concerne. Il y a quelque chose de bizarre à entendre ces pros de la politique qui ne connaissent pas la réalité du monde du travail... mais qui en parlent quand même! D'abord ça fait bizarre. Et puis, quand ils se mettent à critiquer des citoyens travailleurs responsables, ça devient carrément surréaliste. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mon cher Jean-Luc, vous n'en avez pas parlé à Europe 1. Vous avez préféré poursuivre sur la voie de l'insulte et de la peur, en qualifiant la Suisse de "coffre-fort de tous les voyous de la terre".

Ah! Nouvelle erreur, mon cher Jean-Luc: la Suisse n'est pas un coffre-fort, la Suisse est un pays de travailleurs dont vous devriez vous inspirer. En commençant par vous mettre au travail vous-même, au lieu de gloser sur les vacances des autres, du haut de votre perchoir de rentier de la politique. Non, donc, la Suisse n'est pas un coffre-fort. D'une part - peut-être cela vous a-t-il échappé - notre pays renonce actuellement au secret bancaire. Mais surtout, l'argent qui va bientôt inonder nos coffres ne sera pas celui de voyous, mais d'honnêtes travailleurs français dont l'Etat souhaite confisquer l'intégralité des revenus, ou presque. Pour financer, notamment, une partie de la campagne qui vous permet de nous assommer publiquement de contre-vérités.

C'est à se demander qui est le voyou: le travailleur, ou le politique qui vit de l'argent du travailleur ?

Dans l'attente impatiente de vous réentendre parler de la Suisse, je vous adresse, cher Jean-Luc, mes plus laborieux messages.

Fathi Derder

(Parlementaire suisse, membre du parti libéral radical, journaliste)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 23:04

En complément de ce que vous pouvez lire sur le blog de Guyancourt-en-mouvement, sur lequel vous trouverez la réponse du représentant du candidat de François Bayrou à l'"Appel de Bobigny , voici comment nous voulons L'école de la réussite

 

Cette école, nous la voulons pour nos enfants, pour leur apprendre à calculer au delà de .. 2 .. pour se donner un esprit critique et ouvert..

 

Pour cela, il lui faut un avenir d'espoir et non de rève qui risque de virer au cauchemar !

 

Principale source: le blog de Sylain Canet, équipe éducation de François Bayrou

 

 

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 22:07

bandeau

 

  

Aujourd'hui, jour de Pâques, les médias nous apprennnent que, face à l'absence de priorité donnée au logement par les candidats et pour manifester son mécontentement, une vingtaine de personnes, militants et familles sans logement, ont occupé une clinique déserte du 18ème à Paris et se sont fait déloger aujourd'hui par la police.

 

Coup de force médiatique, donc on a parlé de cette question qui depuis l'appel de l'Abbé Pierre (il y a plus de cinquante ans) n'est toujours pas résolue dans notre pays.

Nous n’intéressons personne, voilà pourquoi nous nous sommes affublés du surnom d’"invisibles" (Sandrine Poutonnet, responsable du centre d’action social protestant )

  

C'est pourtant un chantier que François Bayrou, juge prioritaire.. le logement doit constituer une grande cause nationale pour les cinq prochaines années.

 

Donc puisque les médias n'ont pas lu ses propositions, en voici quelques unes.. si un journaliste nous lit, il peut communiquer et même en faire un article ... !

 

Elles ont été évoquées par Dominique Versini, ancienne secrétaire d'État à la Lutte contre la précarité et soutien de François Bayrou qui a répondu jeudi 29 mars à l’appel du Collectif des associations unies pour une nouvelle politique du logement.         d.Versini.jpg

 

En tant que cofondatrice du Samu Social, je suis sensible à ces problématiques. La fondation du Samu Social, puis du 115, dont je connais les insuffisances, sont toutes deux parties d’une colère". Et d’évoquer son soutien à François Bayrou, très au fait de ces questions : "Je ne suis pas une femme politique, ni une militante, je soutiens simplement un humaniste sensible à ces thématiques et qui a du respect pour mon combat"....

 

C'est un mal terrible. Tout peut s’effondrer lorsqu’on perd son logement...

 

Quelques extraits de cet article:

 

 "François Bayrou s’est engagé à atteindre l’objectif de construire 500 000 logements par an durant son quinquennat, dont 150 000 logements locatifs sociaux"...

   

Le candidat à la présidence de la République a parfaitement cerné, selon Dominique Versini, les limites de la loi DALO (Droit au logement opposable) : "La loi DALO connaît des résultats insuffisants. Plus de 23 000 ménages ont été déclarés prioritaires en application de cette loi fin 2011, et ne sont toujours pas relogés faute de logement, presque exclusivement en Ile-de-France", déplore Dominique Versini.

 

Autre proposition forte du député des Pyrénées-Atlantiques, la mise en place d’une mutuelle promue par l’Etat : "Cette mutuelle garantira aux propriétaires le risque d’impayés et supprimera les cautions. Cela me paraît une condition indispensable pour faire revenir sur les marchés les 500 000 logements vacants", souligne Dominique Versini. 

 

L'article est disponible dans sa totalité en cliquant sur ce lien

 

Quelques extraits du programme du candidat pour conduire cette action et répondre à cette question prioritaire (La France solidaire, p11)

 

-Créer une mutuelle logement (voir plus haut)

-Porter le pourcentage de la loi Sur la Solidarité et le Renouvellement Urbain (SRU) à 25% de logements sociaux et imposer la mixité sociale dans les programmes immobiliers

-Convoquer une Conférence Nationale du logement

-Créer des"préfets de la cohésion sociale"

-Créer un observatoire des logements et des "observatoires locaux"

-Mettre en place des formules de logement "ultra social" regroupant 3 ou 4 logements sociaux autour d'un "animateur social"

-Mettre en place des programmes de session des terrains de l'Etat

-Concrétiser tous ces projets par une loi de programmation de 5 ans autour d'un plan de cohésion sociale

 

annonce-candidat

 

 

 

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 06:47

 

bandeau

La situation économique de la France va continuer à être difficile en 2012. Quelle que soient les promesses de nombreux candidats, il faudra assumer.

Voici quelques unes des propositions de François Bayrou.

23 propositions concrètes pour redresser nos finances publiques et reconquérir notre production.
Le premier devoir de l’État, c’est de mettre en ordre ses affaires ! Le premier devoir de l’État, c’est de bien gérer ! Le premier devoir de l’État, ce n’est pas d’accroître l’endettement qui est sur le point d’échapper à tout contrôle. Le premier devoir de l’État, c’est de mettre la France en état de sortir du surendettement, assez vite pour que ce soit crédible!

Notre ennemi, c’est le surendettement. Notre ennemi, c’est le chômage. Et nous allons les vaincre, ces deux ennemis, avec une politique d’ensemble, une méthode précise, un calendrier, et les Français auront les moyens de vérifier les résultats.

La création d’un livret d’épargne industrie

Il est besoin non seulement d’établissements mais de ressources nouvelles dédiées.

Un commissariat national aux stratégies

Le travail qui fut confié autrefois au Commissariat au Plan est plus nécessaire que jamais. Un pays confronté aux défis qui sont les nôtres a besoin de faire travailler ensemble tous les acteurs de son redressement. Ce Commissariat national aux stratégies doit être placé auprès du Président de la République et dirigé par une personnalité de grande autorité.

L’impôt sur le revenu plus équitable

Deux tranches supplémentaires seront créées, la tranche marginale actuelle à 41 % sera portée à 45 % ; et une tranche de solidarité pour les revenus supérieurs à 250 000 € par part sera créée à 50 %.

Mobiliser l’épargne des européens

Il y a dix ans, je me suis élevé au Parlement européen contre les normes comptables anglo-saxonnes excessivement court-termistes que l’on nous imposait. Aujourd’hui la Commission européenne et un nombre croissant d’économistes reconnaissent qu’il y a là un sujet majeur pour la compétitivité de l’Europe et le financement de son industrie.

Pas un euro de dépense publique en plus en 2013 et 2014

Un vrai programme d’économies passe par un principe : la France ne dépensera pas un euro de plus dans la sphère publique pendant deux années qu’elle n’aura dépensé en 2012. Ce principe "augmentation zéro en valeur" est exigeant. Il oblige à des redéploiements à l’intérieur des trois grands ordonnateurs de la dépense publique : l’État, la Sécurité Sociale, les collectivités locales, et peut-être entre ces trois ordonnateurs. En effet, les salaires et les retraites doivent respirer. Il faudra donc compenser sur les interventions. Mais au bout de ces deux années, les économies sont acquises : après on peut à nouveau suivre l’inflation. Ce principe permet de donner aux Français la vraie mesure de l’effort à accomplir pour se débarrasser des déficits.

La création d’un label indépendant

Plus de 60 % des consommateurs français souhaitent soutenir la production dans notre pays, que cette production soit le fait d’entreprises françaises ou d’entreprises à capitaux étrangers installées en France. Mais pour l’instant il est impossible pour l’immense majorité des produits de connaître la provenance, ou la part française dans le produit considéré. Or il y aura là, pour les industriels, un avantage compétitif qui peut être déterminant pour leur installation dans le pays.

Des accords cadres dans les branches

Les accords majoritaires dans les entreprises ne pourront s’imposer aux salariés minoritaires que s’ils sont encadrés par des accords cadres fixant, dans les branches, le cahier des charges de ces négociations et les marges admissibles des évolutions envisageables.

Une négociation nationale autour de la rénovation du climat social dans l’entreprise

Ce sujet est crucial. L’adaptation de l’entreprise à son environnement, à la conjoncture, exige l’association et la participation des salariés et de leurs organisations syndicales à la réflexion stratégique dans l’entreprise. La guerre froide sociale est un facteur de blocage. J’organiserai une négociation nationale entre partenaires sociaux sur ce thème, dont l’État sera facilitateur, mais dont il ne sera pas décideur. J’ai en effet décidé de sortir du blocage né de la posture de l’État dont tout le monde sait qu’il interviendra en fin de compte.

La mise en réseau des grandes entreprises et des PME

Les unes ont la maîtrise des processus de fabrication, des brevets, de la recherche appliquée, de grands réseaux commerciaux, les autres ont la capacité d’innovation. Incitation par la création d’un avantage fiscal lorsqu’une grande entreprise aura créé une structure d’investissement en direction des PME ou pris une participation dans une telle structure.

Une alliance entre l’Europe et les pays émergents

Je me refuse à faire des pays émergents les boucs émissaires de nos maux. Leur défi, c’est de sortir leurs populations de la pauvreté. Je proposerai à nos partenaires européens l’organisation d’un grand sommet Union Européenne / BRICS.

Equité et simplification de l’ISF

L’impôt sur la fortune deviendra une Contribution de solidarité sur le patrimoine (CSP). Pour tout patrimoine au-dessus de 1 million d’euro, compte tenu des abattements actuels inchangés, un revenu théorique de 1 % est intégré dans la base de l’Impôt sur le Revenu. Ainsi la progressivité est assurée et la solidarité aussi.

Un coup de rabot sur les niches

Certaines niches devront disparaître, comme non fondées : c’est le cas de l’exonération des revenus issus des heures supplémentaires. Ce coup de rabot devra atteindre 20 milliards en trois ans, dont dix milliards la première année. Total au terme des trois années : 20 Milliards.

Développer l’image de marque du "produit en France"

Quand les produits français ne sont pas choisis par les consommateurs nationaux, européens ou étrangers, c’est souvent, à prix égal, parce que l’image de marque de nos productions n’est pas suffisante. Nos concurrents, surtout allemands, sont considérés comme plus fiables, plus durables, même si la réalité ne confirme pas cette réputation. Il faut donc entreprendre un travail en profondeur sur l’image de marque de la France en tant que pays producteur.

Un crédit d’impôt innovation

La recherche est une donnée clé. Mais l’innovation, dans les processus de fabrication, dans le design est au moins aussi importante, notamment dans les PME. Je proposerai la création d’un crédit d’impôt innovation, parallèle au crédit impôt recherche.

Les salariés au Conseil d’administration de l'entreprise

La culture de la cogestion est bienfaisante. Tel est mon affirmation, et telle est une des principales raisons du retard français par rapport à la réactivité du tissu économique allemand. C’est d’ailleurs l’inspiration même qui fut celle du général de gaulle lorsqu’il défendait la participation. Non seulement participation aux résultats, mais participation à la stratégie et à la décision. Nous ferons entrer dans les entreprises de plus de 500 salariés d’abord les représentants des salariés dans les conseils d’administration des entreprises avec droit de vote.

La création d’une banque d’économie mixte décentralisée de soutien aux PME

Cette idée avance dans tous les programmes. Il est des besoins de financement, notamment en fonds propres, qui ne sont pas pris en compte aujourd’hui. Mais il est capital que cette structure soit décentralisée, qu’elle associe les collectivités locales à son action et qu’elle ne soit pas sous le seul contrôle de l’État. De tels établissements bancaires peuvent être soit organisés sur une base géographique, soit spécialisés sectoriellement (par exemple pour l’économie numérique). Ces banques pourront faire appel à des actionnaires nouveaux (type assurance-vie).

 Un emploi sans charges pendant deux ans pour toute entreprise de moins de 50 salariés

Il y a cinq ans, j’avais proposé deux emplois sans charges par entreprise quelle que soit sa taille. La détérioration des finances du pays ne permet plus un tel projet. Mais le besoin demeure de débloquer l’emploi pour deux catégories de Français : les jeunes à la recherche de leur premier emploi dont le chômage s’accroît, et les chômeurs qui se trou- vent pour beaucoup bloqués dans leur recherche.

C’est pourquoi je propose à toute entreprise de moins de 50 salariés l’ouverture d’un droit à un emploi sans charges pendant deux ans, pourvu qu’il s’agisse d’un CDI (avec période d’essai) proposé à un jeune dont ce sera le premier emploi ou à un chômeur. Ce droit ne sera pas ouvert s’il y a eu préalablement suppression de poste de travail. Le coût de cette mesure peut être estimé à 2 milliards équilibrés par la suppression de l’exonération fiscale des revenus des heures supplémentaires.

C’est un coup de pouce très important pour les TPE artisanales et commerciales.

Inscription de la « règle d’or » dans la constitution

Dès 2007, je l’avais proposée en termes limpides : interdiction des déficits de fonctionnement en période de croissance. Je soutiendrai donc le traité européen qui exige cette règle de tous les pays de la zone euro, avec un court délai pour en mettre en œuvre l’application.

Une augmentation limitée de la TVA

Elle sera affectée au budget de la nation. Un point en 2012, un point (si la croissance n’est pas au rendez-vous) au 1er janvier 2014. Total au terme des trois années : 20 milliards.

Définition de priorités sectorielles pour la politique industrielle européenne

Énergies renouvelables et technologies de rupture énergétique ; biotechnologies ; nanotechnologies ; infrastructures. Je proposerai que 10 % du budget européen puissent être fléchés vers des fonds liés à ces priorités.

100 milliards à trouver

Le redressement des finances publiques de la France suppose baisse des dépenses (50 milliards d’euros) autant qu’augmentation des recettes (50 milliards d’euros). 50 milliards de dépenses, ce sont 20 milliards pour l’Etat, 20 milliards pour les organismes de Sécurité sociale (sur 600) et 10 milliards pour les collectivités locales.

Un statut pour les business-angels

Dans le monde des entreprises innovantes, il existe une disparité très grande entre les avantages consentis aux fonds de private equity, dont les intérêts d’acquisition sont fiscalement déductibles et les Business angels, qui soutiennent des créations de start-up, ne reçoivent aucun avantage fiscal équivalent. Il faut donc leur permettre pendant les premières années de leur investissement de déduire les pertes éventuelles de ces entreprises en développement de leur propre revenu imposable, au moins partiellement.

La participation par la négociation au sein des comités d’entreprise

Les comités d’entreprise sont déjà le lieu légal et obligatoire de l’information et de la consultation des représentants des salariés sur la vie de l’entreprise. Il faut étendre leur rôle à la négociation des conditions de travail et des rémunérations.

 

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 21:22

 

Depuis qu'un candidat a parlé de "moraliser la vie publique", c'est devenu  (heureusement !) un sujet de la campagne présidentielle.

 

Mais ce que les médias oublient de dire, c'est que quelques jours avant, un autre candidat dévoilait son projet de référendum, déjà présenté au Forum de la Maison de la chimie à Paris le 25 Février 2012 (Voir ICI

 

Le texte proposé au référendum est présenté sur le site de campagne de François Bayrou

 

Un site à découvrir, et si vous désirez aller plus loin la pétition qui l'accompagne :

 

Transparence International France

 

 

 

A propos de moralisation de la vie publique et du voeu de voir une démocratie renouvelée, on peut aussi découvrir l'article de Julien Oechsli, Conseiller municipal à Guyancourt, paru dans le magazine de cette commune; on peut lire cet article ICI.

 

Le slogan de campagne de François Bayrou "Un pays uni, rien ne lui résiste", est maintenant mis en musique : le voici !

 

 

 

 

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 08:25

Les Echos » commencent, avec François Bayrou, une série d'entretiens des principaux candidats à la présidentielle afin de passer au crible leur programme économique et social.

 Le candidat centriste détaille, exemples concrets à l'appui, sa stratégie pour réduire les dépenses publiques et « produire en France ». Qualifiant de « pure folie » les dépenses nouvelles promises par François Hollande et Nicolas Sarkozy, il chiffre pour la première f ois les siennes....

La suite de l'article est ICI,

Si nous ne voulons pas non plus céder aux sirènes des extrêmes qui tirent chacun vers la droite ou la gauche de leur camp avec des promesses irréalisables et vendent du rêve qui disparaîtra vite et même très vite devant la réalité de l'état de notre pays  .. choisissez le bon candidat

annonce-candidat.jpg

  

 

 « Je suis le seul à proposer de bâtir avec les réformistes de chaque camp en refusant de céder aux sirènes des extrêmes. »

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 17:48

Depuis Dimanche 1er Avril, se déroule, à Saint-Quentin-en Yvelines, comme partout en France, la semaine du Développement Durable.

 

Le programme de la semaine est disponible sur le site de l'agglomération saint-quentinoise  et sur  celui de "Guyancourt-en-mouvement "

   

Vous trouverez le détail des manifestations dans le programme (voir en particulier la soirée du 4 Avril) ; une d'entre elles est aussi particulière : celle du 5 avril avec l'inauguration de sept ruches  à l'Hôtel d'agglomération.                 abeille.jpg

 

Et si on parlait "abeilles"  ?

 

Sur ce sujet, l'agglomération souligne ceci:  Essentielle à la biodiversité grâce à son action de pollinisation, l’abeille est un témoin de la santé des écosystèmes dont le rôle est parfois méconnu. Les sept ruches installées à Saint-Quentin-en-Yvelines vont donc servir d’outils pédagogiques pour permettre au plus grand nombre de mieux connaître cet insecte vieux de plus de 80 millions d’années, insecte qualifié de "sentinelle de l'environnement".

 

Pourquoi ce rôle ?

  

Car, aujourd’hui, après avoir survécues à tous les changements climatiques, les abeilles sont menacées en raison de mutations profondes de l’environnement dues notamment à des pratiques agricoles inadaptées (emploi abusif de produits ...de plus en plus toxiques, remembrement, monoculture...).

   

Depuis 1995, près de 30 % des colonies d’abeilles disparaissent chaque année.
En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité.
De 1995 à 2005, la production nationale a chuté de 30 % et les importations ont triplé.

 

C’est pourquoi l’UNAF a lancé en 2005 l’action « L’abeille, sentinelle de l’environnement » pour alerter le grand public de cette situation inquiétante et tenter de protéger aussi bien l’abeille que l’apiculture qui en dépend...les protéger, c'est militer  pour la sauvegarde de nos cultures et de la biodiversité.

 

Source: L'UNAF

 

Lorsque, dans le cadre de l'élection présidentielle, les candidats ont été invités à présenter la mesure qu'il trouvait la plus représentative de leur conception de l'écologie, certains se sont moqués de François Bayrou voulant préserver les abeilles ! Et pourtant, on se mobilise maintenant pour sauver cette"sentinelle de l'environnement" ! Cherchez l'erreur !

 

Savez-vous que deux ruches sont installées sur le toit du "QG de campagne" du candidat, en plein mileu de Paris ? 

 

www.bayrou.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Source : l'UNAF



Dans le cadre de leur programme

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 10:17

Qui ne serait pas d'accord pour demander le changement ... mais comment ?

 

Quelle sera la conduite du changement ?

 

Une réponse pour les six premiers mois de la présidence 

 

Pour les connaître, cliquer sur ce lien,  http://bayrou.fr/les-six-premiers-mois-de-presidence  elles s'inscrivent et sont développées quand on passe la "souris" sur chacune

 

Bonne lercture et bonne navigation

 

 

mesure-10-juin.jpg

 

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 23:00

Pour une fois que droite et gauche sont d'accord, il faut le dire !

 

 

 

 

Lu chez l'Hérétique

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans MoDem
commenter cet article

Présentation

  • : Modem à Saint-Quentin en Yvelines
  • : Bienvenue, Ce blog existe à l'initiative de plusieurs adhérents du Modem habitant les différentes communes de Saint Quentin en Yvelines. Il porte les valeurs du Mouvement Démocrate. Il est donc ouvert à tous : adhérents, sympathisants et à tous les autres ! Ce blog est là pour alimenter la réflexion, favoriser le débat d'idées, les prises de positions et faire avancer concrètement les sujets qui nous concernent tous. A bientôt.
  • Contact