Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 10:29

Pour tous ceux qui partagent l'idéal européen, la situation de l'Europe dans l'esprit des Français est un drapeau-eu.jpgimmense défi. La plus grande chance de notre pays et de notre continent est devenue la mal-aimée.

Pourtant, sans une stratégie européenne digne de ce nom, il serait impossible de faire renaître l'énergie et la vitalité de la France, de reconstruire une économie riche en emplois, de donner sa pleine force à notre continent, de participer à l'équilibre du monde.

C'est ce défi que nous avons décidé de relever ensemble. Cela exige un mouvement sans précédent de volonté, de lucidité et d'engagement. La tâche des refondateurs est peut-être plus exigeante que ne le fut celle des fondateurs.

Cette réflexion doit déboucher sur une proposition politique aux élections européennes du printemps 2014. Mais nous avons la mission de la commencer dès aujourd'hui.

 

C'est pourquoi le Parti démocrate européen, fondé par Romano Prodi, Francesco Rutelli et François Bayrou, avec les députés européens de notre mouvement, sont heureux de vous inviter au Premier forum du renouveau européen.

 

Il se tiendra le samedi 22 juin, de 14h à 18h, au Centre de conférence Paris Marriott Rive Gauche, 17 boulevard Saint-Jacques, dans le 14e arrondissement de Paris. 

 

Pour plus de renseignements, voir le site du Mouvement démocrate

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans Europe
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 14:40

Si vous pensez :                                                                                             je-vote.jpg

 

-que la citoyenneté européenne doit être assumée et appliquée

 

- que les citoyens européens résidant  dans un état de l'Union autre que leur état d'origine ont le droit de voter non seulement aux élections municipales, mais aussi aux élections régionales et nationales de leur  pays de résidence, et surtout si vous trouvez

 

-que la réduction du déficit démocratque dont nous souffrons actuellement en Europe est primordiale ..

 

une initiative citoyenne sur ce sujet est lancée.

 

Tous les renseignements sur cette pétition et sur le droit d'initiatice citoyenne sont sur le site"Let me vote":    ICI  

 

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans Europe
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 16:22

Pour une Europe plus féminine ?                                             journee-femmes.jpg

C'est  le titre d'un article (source, Fondation Robert Schuman) dont voici les premières lignes :

2012 n’a pas été une année faste pour les femmes en Europe. Pas de nouvelle femme élue à la tête d’un Etat ou d’un gouvernement, pas de femme non plus à la Banque Centrale européenne, des obstacles en tous genres pour vider de sa substance le projet de directive de la Commission européenne qui souhaite proposer un objectif de 40% de femmes dans les conseils d'admi­nistration, des inégalités entre les hommes et les femmes qui continuent de se creuser : rien n’incite vraiment à l’optimisme.

L’Europe se vit encore largement au masculin même si la situation est un peu meilleure dans cette partie du monde qu’ailleurs. Les femmes ne peuvent donc compter que sur elles-mêmes pour se sortir de la place « étroite » que l’on veut bien leur accorder et où on veut les cantonner. Elles ne s’y sont d’ailleurs pas trompées. A force d’entendre les beaux discours des décideurs qui ne sont que rarement suivis d’effets, elles ont décidé de s’organiser.

Les réseaux de femmes se sont multipliés. Pas pour échanger de bonnes recettes culinaires ou pour parler chiffons, mais plutôt pour définir quelques stratégies pour bousculer l’ordonnancement établi par les hommes, sur lequel ils veillent jalousement de peur d’en être dépossédés. Mais sur­tout pour montrer qu’elles existent, qu’elles valent aussi bien que les hommes et apprendre à ces derniers à cohabiter et à partager le pouvoir….

Cet article (la totalité est ICI) est suivi de documents issus du "Rapport Schuman sur l'Europe, l'état de l'Union". Des documents illustrent ces propos.

  Oui, la place des femmes est encore faible dans les parlements, dans les conseils d'administrations …les inégalités de salaires sont encore bien réelles. Mais plus que par des lois, ce que les femmes ont obtenu, c'est par leur obstination, leur persévérance, en démontrant qu'elles font aussi bien (mieux ?) que les hommes. Mais comme il faut parfois aider le destin, alors, oui pour cette journée, mais avec beaucoup de questions sur son efficacité ! 

Bien sûr, la journée du 8 mars est l'occasion d'articles, d'interview sur la condition féminine. Pourquoi pas ?

Depuis 1975, l'ONU commémore la " Journée internationale de la femme tous les 8 mars".

 Le thème de cette année, (source, Nations Unies)

Une promesse est une promesse : Il est temps de passer à l’action  pour mettre fin à la violence contre les femmesvise à renforcer l'engagement de la communauté internationale à mettre fin à la violence contre les femmes.

 Il y a une vérité universelle, applicable à tous les pays, cultures et communautés : la violence à l’égard des femmes n’est jamais acceptable, jamais excusable, jamais tolérable.

 M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies

Il est vrai que "dans le monde, aujourd'hui :

Jusqu'à 50% des agressions sexuelles sont commises sur des filles de moins de 16 ans;

603 million de femmes au monde vivent dans des pays où la violence domestique n'est pas un crime;

Jusque 70% des femmes à travers le monde ont subi des violences physiques et/ou sexuelles au moins une fois au cours de leur vie... source, Nations Unies

Face à ces chiffres inacceptables, la communauté internationale s'est fermement engagée à changer le sort des femmes, mais il y a encore beaucoup à faire.

Cependant, cette journée des femmes ... (ou  de LA femme ?) appelle, à mon avis, quelques nuances.

 Il reste 364 jours pour avoir bonne conscience … Entre la journée des femmes, la journée des mères (merci maréchal!), la journée des pères, la journée  des grands-mères et celle des grands-pères (mais linksi, elle existe depuis 2008: elle est fixée au 1er dimanche d'Octobre) …quelle place pour le thème de cette année ? Quels médias parleront le 8 Mars, de la violence machiste, des 150 femmes assassinées par leur compagnon, de toutes les violences ?

Et puisque journée des femmes il y a, s'il faut en choisir une pour cette année 2013, c'est Latifa Ibn Ziaten, la mère du soldat assassiné par M Mérah que je choisis. Elle incarne tous les symboles de ce 8 mars 2013: la femme, la mère, la lutte contre la violence. Elle a fondé une association pour la jeunesse et la paix .

 Ses mots sont à eux seuls, un message: "elle est debout car son fils est mort debout". (interview du 7 Mars sur BFM TV).

 Bravo Madame, votre combat vaut toutes les journées.                     ibn-ziaten.jpg

 

 V.Boussier

nouveau-2.jpg

Pour compléter cette note, deux documents:               

-L' enquête du Parlement européen sur la réponse des femmes à la crise, complétée par cette fiche

-L'article sur le site du Mouvement démocrate sur les droits des femmes; partant du principe que C'est un très garnd enjeu que l'équilibre à trouver" il formule ou re-formule des propositions, en particulier sur les retraites et la création d'un ministère de TOUTES les égalités

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans Europe
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 15:48

linkA propos des 50 ans du traité de l'Elysée, faisons un point sur les jumelages franco allemands à Saint-Quentin      50-ans-traite-Elysee.jpg

Pourquoi "se jumeler" ?

Ce sont deux communes qui s'associent pour mieux se connaître, chacune dans son "environnement" local, avec ses coutumes, sa langue, ceci dans une perspective européenne, pour faire tomber tout ce qu'il peut y avoir comme préjugés entre deux cultures inconnues et développer des liens d'amitié.

Le traité de l'Elysée de 1963 a permis de renouer le dialogue entre deux pays longtemps ennemis; depuis 50 ans, il connaît des hauts et des bas. Un jumelage a l'avantage incontestable de toucher les citoyens, d'être un véritable outil de connaissance, de développement de la citoyenneté-surtout en cette année 2013 de la citoyenneté- et plus globalement de prise de conscience d'appartenance européenne à un destin commun

Les jumelages franco-allemands à Saint-Quentin

On compte plus de 2 000 jumelages franco-allemands soit plus de 4 000 communes françaises et allemandes engagées dans ces échanges qui sont aussi des contrats politiques entre collectivités locales. Le premier jumelage, entre les Maires de Montbéliard et Ludwigsburg date de 1950.

L'agglomération de Saint-Quentin participe totalement à ce partenariat.

Elancourt est jumelée à Laubach, en Allemagne orientale depuis 1975 et à Gräfenhainichen, dans le centre-Ouest du pays, depuis 2003:  voir le  site de la mairie

 Guyancourt est jumelée avec Pegnitz, en Bavière,  depuis 1989 : voir le site de la mairie

 Montigny est jumelée avec Kierpse, en Westphalie, à 80 km de Cologne depuis 1988 : voir le site de la mairie

Voisins est jumelée avec Schenefeld, à l'Ouest de Hambourg,  depuis  2006 : voir le site de la mairie

 Les sites des mairies de chaque commune vous donneront tous les renseignements sur ces jumelages.

Pour reprendre les mots de Sylvie Goulard, l'enjeu est de parachever l'Europe, de cesser de penser dans les catégories nationales en créant ce qu'on appelle joliment en allemand, un "wir Gefühl", le sentiment de former un "nous".

Pour illustrer cet anniversaire du traité de l'Elysée,  vous trouverez ci-dessous la vidéo retraçant l'interview donnée par Sylvie Goulard à BFM Business sur l'état des relations franco-allemandes le 21 janvier 2013.

Bonne année 2013 de la citoyenneté.

 

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans Europe
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 08:29

Pour l'instant, il est difficile de répondre à ces questions; mais il est certain que tout un pan de notre industrie (un de plus) est en péril, que des hommes souffrent, et que la fracture entre le gouvernement et les Français s'aggrave.                                  haut-fourneau.jpg

C'est ce que Nathalie Griesbeck, élue de Lorraine "écœurée et indignée",  exprime en quelques phrases dans la vidéo ci-dessous.

Pour décrypter le projet Ulcos, voici quelques extraits du quotidien "Le Monde" du 3 Décembre, chacun étant  libre d'apprécier sa faisabilité ou non, en essayant de  prendre en compte tous les critères financiers, environnementaux, à court et long terme en particulier.

 

Ulcos, pour "Ultra-Low Carbon Dioxide Steelmaking" (soit "processus sidérurgiques à très basses émissions de CO2"), est un projet européen de captage et de stockage du dioxyde de carbone (Carbon capture and storage, CCS). Cette technologie doit permettre de réduire d'au moins 50 % les émissions de CO2 lors de la fabrication de l'acier, une activité industrielle très émettrice de ce gaz à effet de serre.

 

Piloté par un consortium de 48 entreprises et organisations issues de 15 pays européens, dont Arcelor Mittal, ce projet vise donc  à réduire très fortement les émissions de dioxyde de carbone liées à la production d’acier en Europe.

C'est un défi à relever pour cette filière industrielle qui est l'une des plus polluantes du secteur primaire.

 

Le site de Florange, en Moselle, était candidat pour expérimenter ce projet et être transformé en usine de captage et de stockage de CO2 : l'occasion rêvée pour les lorrains de relancer leurs hauts-fourneaux et de préserver leurs emplois.

Arcelor Mittal a donc annoncé son retrait de ce projet : le site lorrain pourra-t-il concourir au prochain appel d'offres qui serait lancé par la Commission européenne en 2013 ?

 

Source: le quotidien "Le Monde" du 3 Décembre 

 

La vidéo est ci-dessous :

 

http://www.dailymotion.com/video/xvnros_20121206-retrait-ulcos-par-mittal_news

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans Europe
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 16:36

Il semble que contrairement à ce qui s'est passé pendant la campagne présidentielle, l'Europe soit au centre (sans jeu de mots !) des préoccupations du nouveau président de la République, pas encore investi officiellement. Il faut dire que l'actualité se charge de lui faire comprendre l'urgence de la situation.sylvie goulard au parlement

 

Dès le 7 Mai, Sylvie Goulard l'appelait à restaurer un bon esprit européen à Bruxelles et à tenir toute sa place autour de la table qui va bientôt voir les dirigeants de la zone euro se pencher sur le devenir de la Grèce et, au delà, de la zone euro.

 

L'article est à découvrir en cliquant sur ce lien, ICI

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans Europe
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 15:01

Avec le discours de Strasbourg, prononcé  le 6 Mars par François Bayrou,  l'Europe est enfin entrée dans le débat présidentiel, mais avec une place qui ne correspond nullement à l'ampleur des questions soulevées aujourd'hui et pour lesquelles elle est une réponse !

                                         L'Europe : problème ou solution à la crise ?

Ce débat est-il encore d'actualité face à des Français et des Européens qui doutent, qui ont conscience que l'Europe est une nécessité, mais dans laquelle ils ne se retrouvent pas ! L'idéal européen est-il toujours d'actualité ?

Toutes ces questions, et celles  que vous vous posez, seront au cœur de la rencontre à laquelle vous êtes invités autour de :

                                                          Denis Badré,

                                                Membre honoraire du Sénat

           Ancien membre de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe                                             

                                              Le mardi  27 mars 2012, à 20 h 30

            Maison de Quartier de l'Agiot, 3 ter Avenue du Mt Cassel, 78990 Elancourt        

Contact: 06 75 12 39 90       

image-tract-europe-copie-1.jpeg   

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans Europe
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 23:22

L'Europe est  la grande oubliée des débats de la campagne présidentielle : elle n'intéresse pas. Le discours de Strasbourg de F Bayrou a été totalement occulté, minimisé, si ce n'est moqué par les médias.           Europe-drapeau.jpg

 Ce Dimanche 11 mars, le candidat-président, au milieu d'une armada de drapeaux français (je n'ai rien contre, mais dans le contexte du discours cette mobilisation nationaliste  prend une drôle de connotation) propose une vision de l'Europe qui laisse pour le moins perplexe !

Ce discours est une série de contre-vérités-mensonges, fausses annonces pour courir après le Front National ! Deux exemples.

A propos des accords de Schengen

Vouloir les réviser, c'est faire preuve soit  d'incompétence, soit d'amnésie, soit des deux; mais en tout cas, ce n'est pas digne d'un chef d'état qui, avant d'être  candidat a présidé la France-il la préside toujours- et même le conseil européen !

Quelques rappels

Les accords de Schengen - ils datent de  1985 et sont mis en place en 1995- ont créé un espace de libre circulation entre les 26 états signataires (dont 22 membres de l'UE);  des contrôles aux frontières de cet espace existent et sont renforcés si un état le juge nécessaire. Depuis  les tensions entre la France et l'Italie en 2011, au moment de l'arrivée de migrants tunisiens sur l'île de Lampedusa, le débat pour la révision de ces accords est lancé.

Le chef d'état actuel est donc amnésique puisque ces accords sont actuellement en révision, mais son ministre C Guéant a oublié de participer à une rencontre des ministres concernés la semaine dernière ! 

Amnésique,  il l'est aussi en oubliant que les accords sont intégrés dans les traités européens depuis 1997 et qu'on ne peut donc les renier sans quitter l'Union

A propos du "Buy European Act" 

Proposer cette idée pour réserver l'argent public européen aux entreprises produisant sur notre continent en faisant référence au "Buy American Act" de 1933 est une fausse bonne idée !  On sait comment ce protectionnisme  a conduit  de nombreux pays à ériger à leur tour des barrières protectionnistes qui ont fait plonger les exportations américaines et mondiales et conduit le monde à d'autres conflits ! L'Europe ne peut soutenir une logique de fermeture face à ses partenaires mondiaux comme la Chine à qui on demande d'ouvrir ses frontières, ni face à ses partenaires européens qui n'ont toujours pas compris quelle mouche a piqué le candidat-toujours président- à Villepinte en prononçant ce discours agressif et nationaliste. Rien ne pourra freiner la colère et les représailles des pays tiers: aucun mur n'a été source de progrès, mais toujours source de conflits.

Quant à cette proposition, il se trouve que là encore, N Sarkozy est amnésique car le Commissaire européen Michel Barnier travaille à une solution "non protectionniste" visant à garantir une meilleure réciprocité des échanges entre états. On est donc bien dans des annonces dangereuses sur un plan économique et politique ; jamais applicables, elles sont destinées à faire le buzz, ce en quoi, elles ont  réussi !  

Bruxelles ne croit pas à ses annonces électoralistes; la presse étrangère ne nous comprend pas, rit, s'exaspère ou est inquiète de la droitisation de la campagne du président (qu'il est encore) ; elle attend la suite avec angoisse car, comme l'écrit  la presse allemande,  on sait que "Sarkozy est capable de  tout". Le couple Merkozy a du plomb dans l'aile !  (http://lostineurope.posterous.com/sarkozy-neue-drohung).

 N Sarkozy a accusé F Hollande de "jouer avec le feu" en annonçant une possible renégociation  du traité  d'union budgétaire. Le candidat socialiste  récuse tout le traité puisque celui-ci ne parle que de sanctions budgétaires, et non de croissance : mais après tout, rien ne l'empêcherait de proposer un pacte de croissance !  Cette annonce de renégociation –réalisable ou pas ?- hérisse nos partenaires européens qui nous jugent bien arrogants : comment faire croire que la France est encore capable d'imposer sa loi ?  Les deux candidats " jouent avec le feu".

Bien sûr, les règles du commerce international, de la circulation des hommes et des marchandises peuvent et doivent être discutées, améliorées; mais ce ne  sont pas des menaces et la dénonciation de la technocratie européenne qui feront avancer le dialogue et seront une réponse à la crise et au "désenchantement"  des citoyens vis-à-vis de  l'Europe : quelques voix reprises  au Front National valent-elles cette vision étriquée de l'avenir ?

Tous deux fragilisent l'Europe en oubliant  que ces décisions unilatérales sont contraires à l'essence même de l'UE fondée sur la solidarité, sur l'ouverture de l'Europe, donc totalement en contradiction avec cette politique de repli et de retour en arrière que les allemands, fussent-ils socialistes, n'accepteront pas !  

En fait, que ce soit F Hollande ou N Sarkozy, tous deux se livrent à de la "gesticulation électoraliste". Ils se heurtent à la même quadrature du cercle : comment contenter à la fois les "oui" et les "non" de 2005 ? C'est tenter un grand écart qui pourrait bien aboutir à la dégringolade !

Réconcilier les deux camps est presque mission impossible, sauf à mécontenter tout le monde, mettre l'Europe de côté et donc ne régler aucun des problèmes des Français car notre pays ne peut rien faire tout seul.

Viviane Boussier

 

 

 

 

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans Europe
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 16:02

 Lu sur le site de la Commission des Affaires constitutionnelles, le communiqué suivant:   Europe-drapeau.jpg

La commission parlementaire des Affaires constitutionnelles (AFCO) a adopté aujourd'hui par une large majorité (17 voix contre 7 et 1 abstention) le rapport d'Andrew DUFF (LibDem, Royaume-Uni) modifiant le système électoral européen. La mesure emblématique du rapport consiste en l'élection de 25 députés au sein d'une circonscription unique européenne sur base de listes transnationales.

 Andrew Duff, coordinateur de l'ADLE en AFCO, a déclaré:

 "Ce rapport est le fruit d'un compromis mais d'un compromis utile à l'émergence d'une démocratie européenne. Désormais, chaque citoyen aura deux bulletins en main. Il pourra voter pour sa liste nationale et pour une liste transnationale afin de renforcer encore sa préférence. Et en l'occurrence, je l'espère, sa préférence pour des élus pro-européens. Ce système obligera aussi à revoir la répartition des sièges au sein du Parlement afin que la réalité démographique de l'UE, calculée par Eurostat avant chaque élection, soit davantage prise en compte".

 Guy VERHOFSTADT, président de l'ADLE et membre d'AFCO, a ajouté:

"Désormais, la balle est dans le camp du Conseil. L'élection de députés transnationaux répond clairement à un besoin de politiser davantage le débat européen. L'Europe a besoin d'hommes politiques qui se consacrent pleinement à l'émergence d'une Union politique. C'est aux Etats membres de prendre leurs responsabilités: veulent-ils voir émerger une démocratie européenne participative où préfèrent-ils conserver un système qui favorise la confrontation entre les Etats nations".

 Après son approbation lors d'une prochaine session plénière, ce rapport portant modification de l'Acte de 1976 sur l'élection des membres du Parlement européen au suffrage universel sera transmis au Conseil en vertu de l'article du Traité sur l'Union Européenne

 Voilà un progrès que nous demandons depuis longtemps afin de rapprocher l'Europe des  Européens... Restera à convaincre tous les partis politiques que le mandat de député européen n'est pas une voie de garage, une salle d'attente avant un poste national, comme on le voit trop souvent !

 Le rôle de cette Commission est expliqué en quelques mots dans cette vidéo

  

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans Europe
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 21:24

Article actualisé le 13 janvier

L'union européenne n'a vraiment pas besoin de cela ! Après la crise financière, économique, le repli sur soi, voilà maintenant une atteinte à la démocratie, valeur fondamentale essentielle de l'Union.

Depuis le 1er Janvier 2012, la constitution hongroise, votée depuis le mois d'Avril 2011, est appliquée. Ce texte, baptisé "Constitution Orbán" par la presse, fait polémique. Pourtant, son adoption est sans surprise (vote à la majorité des deux-tiers et sans aucune concession aux partis de l'opposition), ce qui explique le surnom de "putsch" constitutionnel  donné à ce vote.

Cette constitution est très controversée, pourquoi ?

En dehors des modalités de son adoption, elle heurte des valeurs fondamentales, acceptées par les membres entrant dans  l'Union, donc par la Hongrie en 2004.

Les principales critiques de l'opposition portent sur la négation de la laïcité, la confusion entre conscience privée et vie publique et une définition de la famille et du droit à la vie suffisamment floue pour laisser la porte ouverte à toute dérive sociétale. Le texte prévoit aussi de sauvegarder "l'unité spirituelle et intellectuelle" de la nation hongroise et "d’octroyer le droit de vote aux Magyars d’outre-frontière ayant obtenu la citoyenneté hongroise, sans condition de résidence en Hongrie, une décision qui risque fort de réveiller de vieux démons (source: "Toute l'Europe", 19 avril 2011) dans des nations où ces querelles nationalistes restent encore très vives. Même la politique fiscale (taux d'imposition unique à 16%)  est maintenant inscrite dans le texte, ce qui empêcherait à tout nouveau gouvernement de revenir sur cette décision.

Les contre-pouvoirs sont limités, comme celui de la Cour constitutionnelle qui voit son champ d'intervention diminué puisqu'elle ne contrôle plus le budget. Un nouveau découpage des circonscriptions favorise nettement le parti au pouvoir (il n'est pas le seul état à "charcuter" les circonscriptions !). Pratiquement, l'opposition ne peut reprendre le pouvoir par des moyens légaux; le rôle du parlement (il n'y a pas de bi-camérisme) est celui d'une chambre d'enregistrement. La liberté d'expression est limitée comme en témoigne la disparition de " KlubRadio", la seule radio d'opposition, et les postes importants sont détenus par des personnalités nommées par V. Orban.

Sur les aspects principaux de ce texte, voir le site de "Toute l'Europe"En fait, la politique voulue par Viktor Orban a beaucoup de  points communs avec le régime autoritaire de Horthy entre les deux guerres et, plus grave car actuel, avec des aspects de la politique européenne préconisée par certains eurosceptiques français. Il faut aussi se rappeler que la Hongrie est l'un des pays de l'Union les plus touchés par la crise; la monnaie a atteint ces jours-ci un de ses niveaux les plus bas. La population et l’économie sont fragilisées et les perspectives ne sont pas bonnes. Le FMI et l’UE servent de boucs émissaires : tous ces éléments expliquent en partie le retour du nationalisme et d’un certain repli sur soi.

 

Face à cette situation, que peut faire l'Union ?

 

 Elle ne peut admettre que les valeurs qui fondent la démocratie, en particulier, le pluralisme politique et la liberté de la presse soient bafouées par un de ses membres; mais a-t-elle les moyens d'intervenir ?

La Commission devrait décider dans les jours qui viennent si les nouvelles lois constitutionnelles controversées adoptées en Hongrie, dont celle réformant la Banque centrale, sont ou non conformes à la législation de l'UE et requièrent ou non l'ouverture de procédures pouvant mener à des sanctions. Elle a également menacé récemment de ne pas reprendre les pourparlers sur une aide financière sans garanties sur l'indépendance de la Banque centrale. Le gouvernement hongrois a urgemment besoin de l'aide européenne et du FMI pour financer sa dette : un moyen de pression pour la Commission ?

Le Parlement européen réagit en ordre dispersé; le Parti populaire européen, première force politique au Parlement, compte en effet dans ses rangs, aux côtés de l'UMP française ou de la CDU allemande, la Fidesz, la formation au pouvoir en Hongrie; Viktor Orban est même l'un des vice-présidents du Parlement. On peut comprendre que la solidarité avec les manifestations des opposants hongrois soit difficile dans ces conditions. Cependant, des voix de plus en plus nombreuses se font entendre dans l'hémicycle pour que le parlement sorte enfin de sa léthargie. Le dire, c'est bien, mais encore faut-il qu'on l'entende- les médias ne relaient rien-, et les moyens juridiques sont très limités pour faire appliquer ce qui est demandé, même avec véhémence.

C'est le cas des "Verts" menés par D Cohn-Bendit (vidéo),

 

 

 

 

 des démocrates et libéraux qui jugent que l"'Europe ne peut se permettre d'ajouter une crise morale à la crise obligataire et économique qui créée déjà de fortes tensions dans nos sociétés".

 

  Dénoncer, c'est bien, mais encore faut-il se faire entendre- les médias ne relaient rien-, et les moyens juridiques sont très limités.

La commission parlementaire LIBE, compétente en la matière, a été saisie de cette demande. Ce sera ensuite au Conseil de prendre ses responsabilités: le veut-il vraiment ? Sa dernière action (en 2000) contre la participation de l'extrême droite autrichienne au gouvernement n'a pas laissé un bon souvenir.

La Cour européenne des droits de l'homme pourrait-elle intervenir ? Ce sont des affaires internes à un état, et elle n'agit qu'en cas d'atteinte à un individu : il faudra encore un certain temps avant des actions concrètes.

Quoiqu'il en soit, et malheureusement pour elle et pour les Européens, l'Europe n'a vraiment pas besoin d'ajouter une nouvelle crise à son tableau, déjà suffisamment  noirci par la crise économique !

Compléments du 13 Janvier : voir ci-dessous un article paru le 13 Janvier et, en particilier cet extrait qui illustre malheureusement bien le déficit démocratique actuel de l'Union Européenne:

Touteleurope.eu : Pourquoi la Commission européenne semble-t-elle avant tout s'inquiéter de l'indépendance de la Banque centrale, et moins des atteintes aux libertés ou de l'indépendance de la justice ?

J.-M. D.W. : C'est une excellente question ! C'est tout le problème de la construction européenne aujourd'hui, et ce genre d'attitude fait à mon avis monter l'euroscepticisme. La Commission se fait le porte-parole d'une vision économique et financière du monde, et non plus la gardienne des valeurs pour lesquelles les communautés européennes ont été créées. On a effectivement l'impression que, pour la Commission, l'indépendance de la banque centrale est plus importante que le droit des sans-papiers, la liberté de la presse, le droit de l'opposition à s'exprimer ou le droit de la minorité rom…

Sur ce dernier point, les mots de la commissaire Viviane Reding à l'égard de la France en 2010 sont plutôt exceptionnels. Cela fait bien longtemps que la Commission européenne a cessé d'être regardante sur de telles atteintes aux droits. Et cela devient désormais une habitude : la politique de l'Union européenne est à très courte vue. 


L'article de Toute l'Europe auquel il est fait allusion peut être lu en cliquant sur leur lien  ICI

On peut aussi consulter le communiqué du groupe Spinelli du Parlement européen 

Repost 0
Modem Saint-Quentin en Yvelines - dans Europe
commenter cet article

Présentation

  • : Modem à Saint-Quentin en Yvelines
  • : Bienvenue, Ce blog existe à l'initiative de plusieurs adhérents du Modem habitant les différentes communes de Saint Quentin en Yvelines. Il porte les valeurs du Mouvement Démocrate. Il est donc ouvert à tous : adhérents, sympathisants et à tous les autres ! Ce blog est là pour alimenter la réflexion, favoriser le débat d'idées, les prises de positions et faire avancer concrètement les sujets qui nous concernent tous. A bientôt.
  • Contact